TERMINUS RADIEUX" Exposition de photographies - L'ART SE DÉVOILE - Château Chalon (39210) - 31 mai, 1° & 2 juin 2019 Sachsenhausen
Ceux qui sont dangereux, ce sont les hommes ordinaires, les fonctionnaires prêts à croire et à obéir sans discuter.
Primo LEVI (Si c'est un homme)

 

Oranienburg-Sachsenhausen (en allemand Konzentrationslager Sachsenhausen, KZ Sachsenhausen ou encore KL Sachsenhausen), est un camp de concentration nazi implanté dès 1936 à Oranienburg, ville située à 30 km au nord de Berlin.

Avant l'ouverture de ce camp là, Oranienburg, ville de la grande banlieue de Berlin, avait déjà accueilli un camp de concentration.En mars 1933, dans une brasserie désaffectée, était ouvert l'un des premiers camps dans lesquels les nazis récemment arrivés au pouvoir enfermèrent leurs opposants politiques. Sous commandement de la S.A., ce premier camp ferma en 1935.

Il avait plusieurs objectifs : être un camp modèle, dont même l'architecture devait montrer la suprématie de l'idéologie nazie; former les futurs chefs de camps (Rudolph Höss y fera ses classes avant de prendre la tête du complexe d'Auschwitz) ainsi que les SS en charge des camps de concentration (SS totenkopf) et accueillir le siège de l'Inspection des camps de concentration (I.K.L.). A son « apogée », le complexe de Sachsenhausen comptait près d'une centaine de camps extérieurs et de Kommandos.

De 1936 à 1945, on estime que 200.000 personnes y ont été internées et que 84.000 y sont mortes. En août 1941, un massacre de masse y eut lieu avec l'exécution de plus de 13.000 soldats soviétiques, prisonniers de guerre.

Fin avril 1945, le camp fut libéré par l'Armée rouge. De nombreux prisonniers étaient morts entre temps au cours de l'une des nombreuses marches de la mort. Il restait environ 3000 survivants au camp dont la moitié de femmes.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le camp de Sachsenhausen fut occupé par les Soviétiques, qui y internèrent des petits fonctionnaires du régime nazi et des opposants au régime communiste de 1945 à 1950.

On estime à 12.000 le nombre de morts lors de cette période, dus essentiellement aux épidémies et aux mauvaises conditions de détention.

Il est aujourd'hui aménagé en un musée-mémorial, avec 10 espaces d'expositions permanentes qui présentent chacune un aspect majeur de l'histoire du camp.

C'est probablement le seul camp de concentration que les prisonniers ont baptisé d'un diminutif : "Sachso".
Top